Citations et hors-d'oeuvres

Ferron avait, comme on dit, l'art de la formule. Partout dans son oeuvre, on trouve ses traits d'esprits, ses maximes, ses réflexions frappantes ou provocantes, ses jugements éclairés, ses coups de coeur et de plume.
Ces petits hors-d'oeuvres appartiennent de plein droit à son style, à son univers d'écrivain. Ils sont à déguster comme des surprises du chef. Ils ouvrent le menu, ce fameux menu dont Ferron fait l'éloge dans «L'Importance du menu».

Ancêtres

Anglais

Créditistes

Diable

Écrivains

Enfants/parents

Folie

Fous

Français
au Canada

Héros et grands hommes

Histoire

Majorité

silencieuse

Mort

Narcomanes et pilulaires

Religion

Souvenirs

Ancêtres

Anglais

Créditistes

Diable

Écrivains

Enfants/parents

Folie

Fous

Français
au Canada

Héros et grands hommes

Histoire

Majorité

silencieuse

Mort

Narcomanes et pilulaires

Religion

Souvenirs

Ancêtres

Anglais

Créditistes

Diable

Écrivains

Enfants/parents

Folie

Fous

Français
au Canada

Héros et grands hommes

Histoire

Majorité

silencieuse

Mort

Narcomanes et pilulaires

Religion

Souvenirs

Ancêtres

Anglais

Créditistes

Diable

Écrivains

Enfants/parents

Folie

Fous

Français
au Canada

Héros et grands hommes

Histoire

Majorité

Ancêtres

Les Français ont des noms bien à eux qui donnent à penser que nos ancêtres soi-disant français étaient les rejetons de familles aujourd'hui éteintes; à moins qu'ils ne fussent des enfants  illégiArial.

Anglais, têtes carrées

La tête carrée est anglaise et a plus de talent pour les hautes classes que pour les basses. Dans les banques, par exemple, elle se prend pour une ordinatrice: elle fait les longues additions, décide des placements et de la stratégie financière en général, laissant le métier de caissier aux indigènes et le soin du ménage aux Italiens. C'est quand même une grande différence. On peut en déduire déjà que les robots, lorsqu'ils auront des organes reproducteurs, épouseront des Anglaises ou des Écossaises, soit à  la High Church soit à l'Église presbytérienne.

Créditistes

Les Créditistes avaient passé pour de braves huluberlus comme il en a dans toutes les sociétés, pour les monomaniaques d'une finance fantasmogorique, et il n'était pas question de prendre au sérieux les folleries qu'ils débitaient aux populations d'un air  sérieux et fâché.

Diable

Le Diable a sans doute obtenu ce qu'il voulait. Il est parti ni vu connu, et cherche-le qui peut.

Écrivains, grands

Il y a quelque inconvénient à lire les grands écrivains; ensuite  on est porté à les pasticher. A quoi il existe un remède, c'est  de se guérir d'un grand écrivain par un autre.

Enfants et parents

On ne doit pas tenir les enfants responsables des actes de leurs pères, c'est reconnu. Autrement, les bonnes familles n'en finiraient pas d'êtres bonnes, les moins bonnes d'être moins  bonnes, les mauvaises d'être mauvaises. On naîtrait donc pas enfant mais conscrit. Ça répugne à l'idée qu'on se fait de la liberté et de l'égalité. [...] On ne se laisse plus entraver par  les liens du passé pour la bonne raison qu'on les ignore, recommençant le monde à soi, redevable à personne qu'à soi, au demeurant naïf et plutôt ignorant. Et l'on s'en trouve mieux, enfant de Dieu parmi les enfants de Dieu, aussi libre qu'eux et  égal à ce qu'ils sont. Tant mieux!

Folie

La folie est déroutante, toujours astucieuse et cherchant à vous  prendre en faute pour vous en imposer, ce qui n'est pas bien  grave pourvu que ce soit à vos dépends et non à son détriment. Il s'agit d'être doux, humble, poli et de lui marquer du respect.
La folie est aussi désolante; elle vous fait douter de tout et finit pas vous mettre dans un état d'incertitude qui vous égare.

Fous

L'amour propre des fous leur est plus précieux qu'aux fins, car il est leur dernier retranchement et leur tient lieu peut-être de dignité.

Français au Canada

Je ne sais pas comment se comportent les vieux Français en France; il se peut qu'ils soient nombreux et qu'ils se fondent  dans un ensemble nocif à l'original. Ici ils ne laissent pas d'être remarquables, surtout après un demi-siècle, lorsque le séjour canadien ne les a pas entamés et qu'ils n'hésitent pas à vous répondre avec une mâle fierté: «Moi, monsieur, je suis Français». D'ailleurs ils ne le diraient pas qu'on finirait par s'en rendre compte.

Héros et grands hommes

A propos de notre petite histoire j'avais noté que Papineau était un grand homme et non pas un héros, que le docteur Chénier était un héros et non pas un grand homme.

Histoire

Mais gardez-vous de penser que l'histoire est faite car il faut la refaire sans cesse. Elle est si peu faite qu'en la refaisant  vous y trouverez du nouveau. Encore devez-vous avoir de la  méthode et ne pas vous perdre dans des détails insignifiants.

Majorité silencieuse

On commence à en parler de nos jours, en employant un euphémisme, sous la désignation de majorité silencieuse.
La majorité niaiseuse est formée d'éléments enfantins, de citoyens qui profitent de la société comme les singes de la  jungle et qui n'ont pas sur cette société plus d'idée que les  singes, même anthropoïdes, en ont sur leur habitat. En  l'occurrence, faute de compréhension, l'élément niaiseux réduit à rien l'élément majoritaire et ce sera toujours la petite  minorité des gens qui se dégagent de la singerie, qui se font une  idée juste d'eux-mêmes et du monde, ce sera toujours cette petite  minorité-là qui imposera sa loi aux autres. Et il est bien qu'il  en soit ainsi.

Mort

La mort d'ailleurs n'est pas pour ceux qui ont de la vitalité, elle échoit à ceux n'en ont plus et c'est de ceux-là qu'on doit s'écoeurer, en vérité, quand ils se cramponnent, quand ils se mettent à ne plus vouloir mourir.

Narcomanes et pilulaires

Un pilulaire est inquiet, timoré; il se classe dans une catégorie mineure, tolérée par la société, alors que le narcomane évolue en-dehors des lois. Les deux se distinguent de plus par le fait que le pilulaire reste sous l'autorité d'un médecin, tient encore à la santé tandis que les narcomanes, affranchis, ne tiennent  qu'à leurs drogues.

Religion

Après tout, si la religion n'est pas une mémoire, une conscience, une continuité, à la fois universelle et paroissiale, très complexe et toute simple, je me demande qui elle peut rassembler, à quoi elle sert.

J'étais autrefois simple croyant; pour en savoir davantage j'ai étudié sept religions, devinez quoi: je n'en pratique plus aucune; le bon Dieu m'a bien puni. Ah cette maudite curiosité!

Souvenirs

Les souvenirs oubliés, les plus bavards.




   
 
Notre équipe
Rédaction et conception générales : Luc Gauvreau
Collaborateurs : Pierre Cantin, André Berger, Marcel Olscamp avec le soutien et les encouragements de Marie et de Martine Ferron, et l'aide financière du groupe de recherche "Éditer Ferron" et de la Fondation du Prêt d'honneur de la Société Saint-Jean-Baptsite
Conception et réalisation du site Internet par Vortex Solution