Essais sur Jacques Ferrron publiés après 2000

Publications importantes depuis 2004
(Si vous faites paraître un article, une critique ou
tout autre texte sur Jacques Ferron, annoncez-le
ici.)

2006

 

 

Chroniques littéraires, édition préparée par Luc Gauvreau, préface de Ginette Michaud, Montréal, Lanctôt éditeur, cahier Jacques-Ferron, no 14, 642 pages.

160 textes publiés dans Le Petit Journal, Le Maclean, Livre d'ici, Le Devoir, Parti Pris, Québec Presse...

Savant critique du "milieu", Ferron trace dans ces textes qui s'échelonnent sur vingt ans un portrait aussi caustique qu'éclairant du petit monde littéraire québécois et de ses cercles, institutions naissantes, maisons d'édition, prix et mondanités.

 

2006

Vautour Haché suivi de la Petite histoire du Mont-Providence pour le profit de la révérende Renée Dansereau, sa nouvelle supérieure, présentations de Luc Gauvreau et de Victor-Lévy-Beaulieu ; illustré par Carl Pelletier, Notre-Dame-des-Neiges, Éditions Trois-Pistoles, 2006, 71 p.

Un homme vieillissant, un médecin. Une historiette où l’écrivain et le médecin Jacques Ferron se rencontrent de chaque côté de la mort. Les illustrations magnifiques de Carl Pelletier, la reproduction en couleur des manuscrits et une mise en page élégante font de Vautour Haché le plus beau livre de Ferron. Cet inédit est suivi de deux de ses lettres inédites, présentée par Victor-Lévy, au sujet de « la Petite histoire du Mont-Providence pour le profit de la révérende Renée Dansereau, sa nouvelle supérieure ».

2006

Jacques Ferron, La charrette des mots, présentation de Luc Gauvreau, Trois-Pistoles, éditions Trois-Pistoles, coll. "Écrire", 2005, 126 pages.

"Cette petite anthologie se compose d'une vingtaine de textes. Aux côtés des oeuvres publiées, dont certaines assez connues, une dizaine d’inédits ajoutent des réflexions complémentaires ou abordent des sujets que Ferron a peu développés ailleurs.
Conférence inédite, lettre à un ami ou réponse à une enquête, extraits de roman et d’essai, fragments autobiographiques et dialogue dramatique, l’éventail des textes permet de parcourir une variété de genres littéraires.

Dans ces fragments d’œuvres réunis ici, le lecteur qui tendra l’oreille et ouvrira les yeux rencontrera, sans doute, Jacques-al-Louarn, barde et renard, écrivain et conteur, avec ses flèches et ses mélodies nombreuses, avec sa mémoire conservatrice de tant d’autres, écrites ou parlées. " (Extrait de la présentation de Luc Gauvreau)

2005

 

Jacques Ferron, La Nuit, préface de Luc Gauvreau, Outremont, Lanctôt éditeur, PCL/petite collection lanctôt, 2005, 130 p.

La réédition d'un classique, paru il y a quarante ans. Une fugue, un "voyage au bout de la nuit québécoise", où le grand talent de conteur de Jacques Ferron prend son véritable envol.
"La nuit de Ferron fut pour moi comme une morsure soudaine, franche, semblable à celle qu'un rêve puissant fait dans le sommeil d'un dormeur et le force à sortir de son inconscience. Pour paraphraser Jacques Ferron alias François Ménard, je dirai que leur Nuit m'a révélé que "la littérature se dissimule derrière la réalité".

À La nuit de Ferron, on ne demande pas : "Pince-moi pour que je sache que je ne rêve pas", mais plutôt : "Mord-moi pour que je rêve et lise pour toujours". (Extrait de la préface de Luc Gauvreau)

2005

 

Victor-Lévy Beaulieu et Jacques Ferron, Correspondances, Trois-Pistoles, Éditions Trois-Pistoles, 2005, 116 p.

Deux "monstres sacrés", Jacques Ferron et Victor-Lévy Beaulieu, ont échangé une vingtaine de lettres au cours de leur longue relation.
Présentées par l'éditeur de Trois-Pistoles, ces "correspondances" viennent de faire l'objet d'une émouvante lecture aux Correspondances d'Eastman, dans une mise en scène de Lorraine Pintal.

"C'est tant par le temps qui passe entre les lettres elles-mêmes que par la tension qui s'en dégage par moment qu'on sent les tempêtes rugir en leurs coeurs et en leurs esprits, sans toutefois jamais que ni l'amitié ni le respect en soient entachés." (Michel Vézina, Ici)

2004

 

 

Jacques Ferron et Pierre Baillargeon, Tenir boutique d’esprit. Correspondance et autres textes (1941-1965), édition préparée par Marcel Olscamp et présentée par Jean-Pierre Boucher, Lanctôt éditeur, Cahiers Jacques-Ferron, no 11, 2004, 146 p.

"Votre personnage m’importe, mais m’importe davantage le rôle, que je vous ai confié, sans que vous l’ayez recherché, d’être au-dessus de moi et d’être aussi mon maître. Il m’en faut au moins un; vous êtes encore le seul, ici au pays, qui gardiez le pas sur mon irrévérence. Si vous partez, vous ne laissez que farce derrière vous et je ne suis plus qu’un brigand tout cru. (Jacques Ferron, 07/06/48)

[…] je sais l’estime et l’amitié que tu gardes à tes anciens maîtres. Et tout ce paragraphe doit te faire prévoir quelle réception on fera à tes contes. Et tandis que je t’écris ces belles choses, les poules qui marchent en hochant la tête, m’approuvent toutes. Le chien se gratte la tête, mais il a des puces : au fond, il est de mon avis. Dépêche-toi de me contredire, mon cher Jacques." (Pierre Baillargeon, [août 1948])

2004

Jacques Ferron et André Major, "Nous ferons nos comptes plus tard...". Correspondance (1962-1983), édition préparée par Lucie Hotte et présentée par André Major, Lanctôt éditeur, Cahiers Jacques-Ferron, no 12, 2004, 126 p.

"André Major, alors secrétaire aux Éditions du Jour, écrit un jour de mars 1962 au docteur Jacques Ferron, qu’il a déjà rencontré à quelques reprises, et un dialogue s’engage qui se poursuivra deux décennies durant.

L’écrivain de vingt ans commence d’abord par s’affirmer d’une manière un peu juvénile pour ne pas trop montrer l’admiration qu’il voue à son aîné, puis une sorte de connivence fraternelle s’insinue dans leurs échanges où, peu à peu, apparaissent des personnages marquants des années soixante et soixante-dix, période qui verra une nouvelle génération d’écrivains s’imposer autour de la revue Parti pris, tandis qu’une première vague terroriste mettra à dure épreuve une révolution prétendument tranquille." (Extrait de la présentation de Lucie Hotte)

en haut | accueil




Présentation
Nouveautés
Contes
Romans et récits
Théâtre
Historiettes et essais
Correspondances
Lettres aux journaux
Traductions

   
 
Notre équipe
Rédaction et conception générales : Luc Gauvreau
Collaborateurs : Pierre Cantin, André Berger, Marcel Olscamp avec le soutien et les encouragements de Marie et de Martine Ferron, et l'aide financière du groupe de recherche "Éditer Ferron" et de la Fondation du Prêt d'honneur de la Société Saint-Jean-Baptsite
Conception et réalisation du site Internet par Vortex Solution