À venir...

Des illustrations et des photos accompagneront les notices.

Exemple 1.
Réginald Martel, critique littéraire au quotidien montréalais, La Presse. Ses recensions étaient pour la plupart consacrées aux romans, aux récits, aux contes. Ferron aurait dû écrire « Reggie », l’abréviation usuelle de ce prénom en anglais. On peut aussi penser à Reggie Chartrand, le boxeur, le chevalier de l’indépendance.

Informations et références sur des ouvrages ou des sites qui ont servi à la rédaction de la note.

 

Exemple 2.
Gérald Godin était alors le directeur des éditions Parti Pris. Il avait publié deux romans de Ferrron, La Nuit et Papa Boss, dans la collection « Aspects », inaugurée par l’ouvrage de Jacques Renaud, Le Cassé. Ce court roman fit scandale à la fois à cause de sa langue châtiée (le joual) et certaines descriptions, quelque peu crues pour l’époque.
 
 
 

Réalisé par la Société des amis de Jacques Ferron
Établissement du texte: Pierre Cantin / Annotations: Luc Gauvreau et Pierre Cantin.
Graphisme: Irène Ellenberger et son équipe de DizingDesign
Publié avec l'aimable autorisation de la succession de Jacques Ferron.
Aucune reproduction sans autorisation.